Affaire du meurtre de Khashoggi : un suspect arrêté en France

Nouveaux développements dans l’affaire Khashoggi : la police française a interpellé un auteur présumé dans un aéroport parisien. Le joueur de 33 ans était en route pour Riyad.

La police des frontières française a arrêté un membre présumé de la brigade des tueurs à Paris, qui serait responsable du meurtre du journaliste saoudien Jamal Kashoggi. Khalid A., 33 ans, a été interpellé mardi matin à l’aéroport de Roissy alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol pour Riyad, selon les milieux judiciaires.

L’homme était détenu en vertu d’un mandat d’arrêt international délivré par la Turquie. Il doit être déféré devant la justice mercredi.

Le meurtre a eu lieu en octobre 2018

Le critique du gouvernement Khashoggi, 59 ans, a été assassiné le 2 octobre 2018 au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. Il y avait rendez-vous pour préparer le mariage avec sa fiancée, une citoyenne turque. Selon des informations officielles en provenance de Turquie et des États-Unis, une escouade de 15 hommes attendait à la mission, l’a assassiné et a fait disparaître son corps.

Un envoyé spécial de l’ONU et l’agence de renseignement américaine, la CIA, étaient parvenus à la conclusion que le prince héritier Mohammed bin Salman était directement impliqué dans l’assassinat de Khashoggi. Cela a été rejeté avec véhémence par Riyad, mais l’affaire a placé le dirigeant de facto sous une pression internationale massive.

En 2018, après des semaines de démentis, Riyad a finalement admis que Khashoggi avait été tué « dans une mission infructueuse pour l’arrêter ». Cinq condamnations à mort ont été prononcées lors d’un procès en Arabie saoudite, qui ont ensuite été commuées en peines de prison.

Macron a rendu visite au prince héritier

Le président français Emmanuel Macron a rencontré le prince héritier saoudien à Djeddah la semaine dernière, malgré les allégations. « Nous avons bien sûr également pu aborder la question des droits de l’homme », a déclaré Macron à l’issue de sa rencontre avec ben Salmane. Les semaines et les mois à venir montreront « si nous progressons sur cette question ».

Macron a été l’un des premiers chefs d’État ou de gouvernement occidentaux à rendre visite au prince héritier depuis l’assassinat de Khashoggi. Le président français a évoqué le « poids démographique, économique, historique et religieux » de l’Etat arch-conservateur du Golfe. La puissance régionale, l’Arabie saoudite, est un adversaire important de l’Iran chiite.

Marceline Desjardins

"Drogué du Web. Évangéliste des médias sociaux. Communicateur professionnel. Explorateur amateur. Praticien en alimentation."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.