Candidat extrémiste de droite en France : tumulte à l’apparition de Zemmour

En date du : 6 décembre 2021 08:01

À Paris, des partisans du candidat présidentiel de droite Zemmour ont attaqué et blessé des manifestants à coups de poing et de chaise lors d’un rassemblement électoral. Zemmour a également été légèrement blessé par un agresseur.

Lors d’une apparition du publiciste d’extrême droite Éric Zemmour, candidat à l’élection présidentielle en France, des manifestations et de violents affrontements ont éclaté dimanche.

Dans la salle des fêtes de Villepinte près de Paris, il y a eu des tumultes entre opposants et partisans de Zemmour. Des enregistrements vidéo montraient des personnes s’attaquant à coups de poing et de chaise.

Zemmour légèrement blessé

Selon son équipe, Zemmour lui-même a été légèrement blessé : comme l’a déclaré un employé du candidat à la présidentielle française à l’agence de presse AFP, l’homme de 63 ans s’est blessé au poignet lorsqu’un homme l’a attrapé de force sur le chemin de la scène.

Comme l’a annoncé l’organisation « SOS Racisme » dans la soirée, plusieurs de ses membres ont été blessés. Ils se sont levés dans le hall et portaient des T-shirts avec les mots « Non au racisme ». Ils ont ensuite été battus et des chaises leur ont été jetées.

L’un des participants s’est alors tenu avec la tête ensanglantée devant une caméra devant le bâtiment. Il y a eu d’autres protestations là-bas. Une présence policière a réussi à tenir les contre-manifestants à distance, comme on a pu le voir sur les images télévisées. A Paris même, environ 2 200 personnes ont manifesté contre Zemmour sans incident.

Éric Zemmour prend la parole lors d’une apparition de la campagne électorale à Paris.

Image : REUTERS

Zemmour : un « combat plus grand que nous »

Au début de la campagne électorale de Zemmour, plus de 10 000 partisans de l’extrémiste se sont rassemblés dans la salle d’exposition, où il a annoncé le nom de son nouveau mouvement, « Reconquête ». La France est au bord du gouffre et l’existence des Français est menacée, et un « plus grand combat que nous » est nécessaire pour sauver le pays, a déclaré Zemmour.

L’auteur de droite s’est plaint d’être persécuté par une « meute d’hommes politiques, de journalistes et de djihadistes » et que ses opposants l’avaient qualifié de « fasciste, raciste et misogyne ». « Si je gagne, ce sera le début de la reconquête du plus beau pays du monde », a déclaré Zemmour.

Bagarre au début de la campagne électorale par Éric Zemmour

Michael Grytz, ARD Bruxelles, actualités quotidiennes 12h00, 6 décembre 2021

Zemmour déjà condamné deux fois

Le publiciste représente parfois des positions extrêmement anti-migratoires et nationalistes et a donc déjà été condamné à deux reprises pour sédition. Depuis des semaines, il anime la campagne préélectorale en France. Mardi, il a finalement annoncé qu’il se présenterait à l’élection présidentielle d’avril 2022.

L’ancien journaliste, issu d’une famille juive algérienne, a une chance de se qualifier pour le second tour des élections contre le président sortant Emmanuel Macron au lieu de la populiste de droite Marine Le Pen. Dans les sondages, il avait temporairement dépassé Le Pen, battu par Macron au second tour des élections de 2017. Récemment, cependant, sa campagne a calé. Macron, qui est très susceptible de se représenter, est actuellement considéré comme un favori pour la présidence.

Cadice Lyon

"Fanatique des médias sociaux. Accro à la télévision. Évangéliste du Web. Fier érudit au bacon. Ninja du café. Organisateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.