Clemente Venturini : « Pas une science exacte »

Le travail de Clément Venturini a été mauvais dès le départ du championnat de France de cyclocross, disputé dimanche après-midi à Liévin. Le coureur AG2R Citroën n’a pas pu remonter la pente et doit quitter le maillot tricolore de Joshua Dubau, son dauphin ces deux dernières années à Flamanville et Pontchâteau (voir classement). « Ce serait étrange de ne plus avoir le maillot tricolore, mais le cyclisme n’est pas une science exacte, sinon les autres ne prendraient pas le départ de la course. C’est un peu dommage de ranger cette chemise, mais je pense que ce serait un plaisir pour certains d’être portés par quelqu’un d’autre que moi.‘, glisse un DirectVélo.

Il s’est retrouvé coincé dans la circulation dès le début. « Je suis tombé deux fois. Tu m’as poussé, personne ne fait de cadeau, c’est tout. Je me suis retrouvé sur le pont, laisses de travers. Je suis parti, mais je suis resté concentré, me disant que la course est longue« .Mais devant, Fabian Dube, Yan Gra et Joshua Dubau reviennent au sommet, toujours inatteignables par Léon ».Je n’allais pas plus vite qu’eux. C’est peut-être difficile à entendre, mais je suis en lice pour le titre, pas le cinquième. J’voulais finir la course mais quand tu reprends la course c’est toujours dur« .

Il faut aussi savoir perdre.

L’ancien champion du monde junior salue la victoire du nouveau champion de France. « Je peux courir pour gagner, mais il faut aussi savoir perdre. Aujourd’hui, je suis honnêtement très heureux de la victoire de Joshua Dubow. Il le mérite totalement, il l’a fait toute la saison et c’est le meilleur joueur françaisDe son côté, il se considère.Plus ou moins ponctuel que [s]Nous avons un plan pour marcher. Je n’étais pas en avance, mais je n’étais pas en retard non plus. Ce dimanche était un peu spécial. J’aime l’argile mais quand il y a peu de retour« .

La saison des crossovers à quatre roues motrices du champion de France Elite ne s’arrête jamais à Levine. « Je vais sur une piste de rue avec l’équipe puis je vais au World Cup Tour à Flamanville. Après cela, si je suis sélectionné pour participer aux championnats du monde, j’irai« .

Perrine Lane

"Passionné de voyages indépendant. Amateur de bacon sympathique. Résolveur de problèmes passionné. Férus du Web. Créateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.