Contre Facebook et Google : des amendes de plusieurs millions pour les cookies forcés

Contre Facebook et Google
Des pénalités de plusieurs millions de dollars pour les cookies obligatoires

Chaque fois qu’un site Web est consulté, des cookies sont utilisés pour stocker les données de l’utilisateur. Il peut être plus difficile de les rejeter que de les accepter. Une autorité française inflige désormais des millions d’amendes aux géants de la data Facebook et Google.

L’autorité française de protection des données a infligé des millions d’amendes à Google et Facebook. Sur leurs pages, les utilisateurs n’auraient pas pu refuser les cookies aussi facilement qu’ils pourraient les accepter, selon le communiqué de la Commission Nat Informatique et Liberté (CNIL). Deux filiales de Google devraient donc s’acquitter ensemble d’une amende de 150 millions d’euros. Sur Facebook, c’est 60 millions d’euros.

Les cookies sont de petits ensembles de données qui sont stockés sur l’appareil lorsque vous visitez un site Web. Cela facilite beaucoup de choses, mais les informations personnelles peuvent également être transmises de manière transparente aux annonceurs. La CNIL a reproché à google.fr, facebook.com et youtube.com d’accepter les cookies en un seul clic, mais plusieurs clics seraient nécessaires pour les rejeter. Cela porte atteinte à la liberté de consentement et viole la loi française.

Les opérateurs de plates-formes ont désormais trois mois pour ajuster leur traitement en France. Pour chaque jour de retard, 100 000 euros seraient dus. Une porte-parole de la société mère de Facebook, Meta, a déclaré qu’elle examinait la décision de l’autorité. Les propres paramètres des cookies donneraient aux gens plus de contrôle sur leurs données. Ces attitudes seront encore développées et améliorées. Google a annoncé qu’il est conscient de sa responsabilité envers la confiance des gens et qu’il s’engage à poursuivre les changements.

Campion Roussel

"Explorateur. Érudit de Twitter. Organisateur dévoué. Junkie extrême d'Internet. Nerd de voyage incurable."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.