Criterium du Dauphiné. Valentin Ferron wins the sixth stage, a 100 percent French platform

Valentin Ferron (TotalEnergies) a remporté la 6ème étape du Critérium du Dauphiné, entre Rives et Gap (197 km), ce vendredi 10 juin. Présent dans la grande échappée, il a devancé deux Français différents vers l’aboutissement, Pierre Rolland ( B and B Hotels-KTM) et Warren Barguil (Arkea-Samsic). Wout Van Aert tient sa chemise jaune.
Un triomphe français de plus dans le Critérium du Dauphiné ! Après celle d’Alexis Vuillermoz (TotalEnergies) lundi dernier, c’est son jeune collègue, Valentin Ferron (24 ans), qui a remporté la sixième étape ce vendredi 10 juin, entre Rives et Gap (197 km).
Deuxième triomphe chez les experts
Le triomphe du Tricolore, son deuxième chez les experts (après la quatrième phase du Tour du Rwanda 2021) pourtant son plus mémorable dans le World Tour, est un petit choc. Car, à supposer qu’il ait été indispensable pour la grande échappée, partie au 50e kilomètre dans la rive des Grands Goulets (classe 3), il n’était pas le #1. A ses côtés, nous avons découvert quelques clients extraordinaires : Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën), Bruno Armirail (Groupama-FDJ, qui a lâché prise à 60 kilomètres de l’achèvement), Andrea Bagioli (Quick-Step Alpha Vinyl), Victor Lafay (Cofidis) , Warren Barguil (Arkea Samsic) et Pierre Rolland (B and B Hotels-KTM).

Un triomphe français de plus dans le Critérium du Dauphiné ! Après celle d’Alexis Vuillermoz (TotalEnergies) lundi dernier, c’est son jeune collègue, Valentin Ferron (24 ans), qui a remporté la sixième étape ce vendredi 10 juin, entre Rives et Gap (197 km).

Deuxième triomphe parmi les étoiles
Le triomphe du Tricolore, son deuxième chez les experts (après la quatrième phase du Tour du Rwanda 2021) pourtant son plus mémorable dans le World Tour, est un petit choc. Car, en tel cas qu’il était important pour la grande échappée, partie au 50e kilomètre dans la rive des Grands Goulets (classement 3), il n’était pas le #1. A ses côtés, nous avons découvert quelques clients extraordinaires : Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën), Bruno Armirail (Groupama-FDJ, qui a lâché prise à 60 kilomètres de l’achèvement), Andrea Bagioli (Quick-Step Alpha Vinyl), Victor Lafay (Cofidis) , Warren Barguil (Arkea Samsic) et Pierre Rolland (B and B Hotels-KTM).

Ferron a étonné ses camarades dans le dernier kilomètre pour dépasser Pierre Rolland et Warren Barguil. L’Italien Andrea Bagioli a pris la quatrième place devant deux Français différents, Geoffrey Bouchard et Victor Lafay. Le peloton des top picks, qui comptait vraiment 4’30 » de retard, s’est présenté à la ligne avec un décalage d’environ trente secondes.

Le Belge Wout van Aert (Jumbo) a conservé le pull jaune du pionnier juste avant de s’engager en haute montagne dans les Alpes. L’Espagnol Juan Ayuso, qui occupait la huitième place du groupe, a renoncé à prendre le départ de cette étape que le Polonais Michal Kwiatkowski (Ineos), victime d’un genou, n’a pas bouclée.
Samedi, la septième étape présente un double à mi-parcours du parcours du 14 juillet dans le Tour de France suivant. Avec les ascensions du Galibier (2 642 m), lieu le plus marquant de l’occasion, puis la Croix-de-Fer, encore un haut goliath, avant le dernier coup de Vaujany (5,7 km à 7,2 %).

Albain Forestier

"Nerd passionné d'alcool. Entrepreneur d'une humilité exaspérante. Spécialiste des médias sociaux. Organisateur primé. Amoureux général de Twitter. Spécialiste de la bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.