Des Français sous le charme du controversé Éric Zemmour : « Je dis ce que les gens pensent »

Zemmour puise dans un groupe cible qui avait déjà été radié par d’autres politiciens. « Il est radical et provocateur, mobilisant des gens qui normalement n’agiraient pas, qui ont arrêté de voter », a déclaré à IPS le politologue Benjamin Morel. dagblad Les Echos.

Mais sa suite est plus large. Les sondages montrent qu’outre les abstentionnistes, ce sont les électeurs de droite qui s’enfuient désormais avec lui. Le plus grand groupe de partisans de Zemmour est issu des personnes qui ont encore voté pour la populiste de droite Marine Le Pen lors des élections de 2017, a calculé l’agence de recherche Ifop.

Mais un groupe presque aussi important vient du parti de droite modéré Les Républicains, qui a fourni d’anciens présidents tels que Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac.

Critique

Dans le même temps, les provocations de Zemmour lui valent aussi beaucoup de critiques. Par exemple, en 2010, il a déclaré dans une émission télévisée que les employeurs avaient le droit d’embaucher des candidats noirs et arabes. refuser. En 2016, il a déclaré à la télévision que les musulmans doivent choisir entre La France et l’islam. Et l’année dernière, lors d’une interview télévisée, il a parlé de demandeurs d’asile mineurs non accompagnés: « Ce sont des voleurs, des assassins et des violeurs. »

Le hashtag BoycottZemmour est devenu populaire sur Twitter. Le juge l’a déjà condamné à plusieurs reprises pour des propos haineux envers les musulmans et les migrants. Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti a récemment qualifié Zemmour de « raciste reconnu coupable d’incitation à la haine raciale ».

Selon Zemmour, ses déclarations le rendent si populaire. « Je dis ce que beaucoup de gens pensent. C’est pourquoi je monte dans les sondages. »

« Pas seulement sur l’Islam »

« Éric Zemmour n’est pas radical du tout. Il dit ce que beaucoup d’autres n’osent pas dire », assure Valentin Blelly (29 ans), qui accompagnait Génération Z à Orléans. « Par exemple, il est pour l’assimilation : les étrangers doivent s’adapter. Mais s’ils ne le font pas et s’ils sont des criminels, oui, alors il faut les expulser du pays. »

Eva Berroyer (20 ans) participe également au collage d’affiches. « Ce n’est pas du tout vrai que Zemmour ne parle que d’islam ou d’immigrés. Il a écrit de nombreux livres et ils traitent de tout : l’éducation, la culture, l’histoire de France. Et c’est justement pour cela qu’il connaît toutes sortes d’électeurs à lier, » dit Berroyer.

« Mais la France est historiquement un pays catholique. Et maintenant beaucoup de gens viennent ici avec une religion différente. Zemmour met ce sujet à l’ordre du jour. »

Cadice Lyon

"Fanatique des médias sociaux. Accro à la télévision. Évangéliste du Web. Fier érudit au bacon. Ninja du café. Organisateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.