Facebook paiera les journaux français pour publier des nouvelles

Facebook a passé des accords avec l’Alliance de la presse d’information générale (APIG), une alliance de près de trois cents journaux et médias d’information français, dont les grands quotidiens Le Monde et Le Figaro.

Il est encore difficile pour les journaux et autres médias d’information de capitaliser sur la diffusion de leurs messages via des plateformes technologiques telles que Facebook et Google. Une modification de la législation européenne rend cela possible. Grâce aux droits dits voisins, les éditeurs de journaux peuvent demander des redevances aux sociétés Internet qui publient des liens vers leurs articles.

Nouvelles Facebook

Facebook et l’APIG affirment que les accords améliorent la qualité de l’offre d’informations en ligne. Les journaux participants peuvent également participer à Facebook News, le fil d’actualités que la société du PDG Mark Zuckerberg souhaite mettre en place avec l’aide de médias établis.

Pas encore de rendez-vous aux Pays-Bas

La France ouvre la voie avec les nouveaux accords. Aux Pays-Bas, par exemple, il n’existe aucun accord entre les médias d’information et Facebook concernant le paiement des articles.

L’APIG et Facebook n’ont pas communiqué les montants en cause. Plus tôt cette année, les sociétés de médias françaises et Google ont déjà signé un accord sur le paiement des informations. En trois ans, Google débourserait 76 millions d’euros pour pouvoir proposer des nouveautés. Certaines grandes entreprises françaises de médias, dont l’agence de presse AFP, n’étaient pas d’accord avec ces accords.

Cadice Lyon

"Fanatique des médias sociaux. Accro à la télévision. Évangéliste du Web. Fier érudit au bacon. Ninja du café. Organisateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.