IG Metall : 1 650 emplois menacés sans piste d’essai de chars

L’IG Metall se bat pour la préservation de la piste d’essai du constructeur de chars Krauss-Maffei Wegmann (KMW) à Munich. Sans la piste d’essai, l’ensemble du site avec « 1.650 emplois hautement spécialisés serait en danger. Une délocalisation aurait également des effets négatifs sur de nombreux fournisseurs », a déclaré vendredi la directrice générale d’IG Metall Munich, Stefanie Krammer.

« La production et la piste d’essai vont de pair »

Le syndicat a donc appelé à un rassemblement devant l’usine de chars mardi prochain. Ralf Bergschneider, chef du comité d’entreprise, Ralf Ketzel, directeur général de KMW, et Christian Müller, chef du groupe parlementaire SPD à Munich, veulent y prendre la parole.

Krauss Maffei Wegmann construit et entretient des chars de combat Leopard et des véhicules blindés à roues Boxer à Munich. Avant d’être livrés à la Bundeswehr et à d’autres clients, ils sont testés sur la piste d’essai au nord-ouest de Munich depuis 1964. « Il est évident que la production et la piste d’essai vont de pair », a déclaré Bergschneider, chef du comité d’entreprise. Si KMW devait délocaliser la production, la recherche et le développement, ce serait une catastrophe pour les employés et leurs familles.

L’initiative « L’école au lieu des chars » poursuit la piste d’essai

Une initiative « école au lieu de réservoir » a déposé une plainte contre la piste d’essai auprès du tribunal administratif de Munich. Il n’a jamais été approuvé par la loi sur la construction et est donc illégal. Les chars « n’ont généralement pas leur place à Munich ».

Le directeur général de KMW, Ketzel, a déclaré : « Depuis près de 60 ans, notre piste d’essai est un élément fondamental de notre entreprise ici à Allach. Les emplois de centaines d’employés sont directement liés à la piste d’essai. »

KMW s’est associé au groupe d’armement français Nexter pour former la joint-venture KNDS. L’Allemagne et la France ont convenu en 2020 de développer un successeur commun au char de combat principal allemand Leopard 2 et au char de combat principal français Leclerc sous direction allemande.

Campion Roussel

"Explorateur. Érudit de Twitter. Organisateur dévoué. Junkie extrême d'Internet. Nerd de voyage incurable."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.