La France est désormais le premier producteur mondial de vins bio

Il y a deux ans, une superficie totale de 137 000 hectares de vignes bio était recensée en France. Il s’agit d’une augmentation de 22 % par rapport à l’année précédente. Il y avait 9 784 vignobles actifs dans le secteur. Cela représente une augmentation de 21 % par rapport à l’année précédente.

La France dépasse l’Espagne

Il y a deux ans, le secteur biologique représentait 17 % de la superficie totale utilisée pour la production de vin en France. La France a désormais dépassé l’Espagne en tant que premier producteur de vins biologiques au monde.

Lisez aussi : Le changement climatique fait-il des Pays-Bas un pays viticole (différent) ?

Les porte-parole de la filière précisent que 87 nouveaux vignobles bio pourraient être enregistrés en France il y a six ans. L’année suivante, cependant, il y avait déjà 572 nouvelles inscriptions. Ces chiffres ont continué à augmenter systématiquement les années suivantes. Il y a deux ans, 3 186 nouveaux vignobles bio faisaient leur apparition.

Vin Bio en Occitanie

La viticulture biologique en France est principalement concentrée en Occitanie, dans le sud-ouest du pays. Après tout, dans cette région, le secteur peut bénéficier du climat méditerranéen. L’Occitanie représente environ 37% de la superficie totale du vignoble bio français.

Cela correspond à 51 101 hectares, qui produisaient il y a deux ans 1,4 million d’hectolitres. Cinq régions viticoles – Languedoc-Roussillon, Rhône, Bordeaux, Provence et Corse – représentent 79 % de la production française de vins biologiques.

A lire aussi : Vin respectueux de l’environnement : à quoi pouvez-vous faire attention en tant que consommateur ?

Les chercheurs notent que les consommateurs français manifestent un grand intérêt pour les produits bio. Il y a deux ans, 55 % des Français déclaraient acheter souvent des produits bio, contre 38 % au milieu de la dernière décennie.

Grand intérêt pour Paris

« Cela se reflète également dans le secteur du vin », explique le chercheur Ipsos. « Il y a deux ans, 54% des Français buvaient du vin bio, contre 36% au milieu de la dernière décennie. » En Allemagne, l’utilisation de vin biologique atteint un niveau de seulement 33 pour cent.

Il convient également de noter que le consommateur français de vins bio appartient généralement à la population urbaine plus jeune, avec un niveau d’études supérieur et des revenus supérieurs. Paris, notamment, montre un grand intérêt pour le produit, selon les chercheurs. Il a été établi que 75% de la population de la métropole française a déjà goûté du vin bio. C’est presque le double de la moyenne européenne.

Forte croissance du chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du vin bio en France a fortement progressé ces dix dernières années. Il y a deux ans, 1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires étaient annoncés. Cela signifie que le secteur a connu près d’une décennie avec une croissance annuelle moyenne de 13 %.

Lisez aussi : Le whisky le plus durable au monde est fabriqué aux Pays-Bas

Les produits biologiques représentent environ 4,7 % de la consommation totale de vin en France. Le secteur a une part de 6,7 pour cent dans les exportations de vin.

Environ 45 % du chiffre d’affaires est dû aux ventes directes. Les négociants spécialisés en vins bio représentent à peine 10 % des ventes totales. Les cavistes traditionnels représentent 23 % du chiffre d’affaires. Les supermarchés représentent 21 % des ventes.

Cadice Lyon

"Fanatique des médias sociaux. Accro à la télévision. Évangéliste du Web. Fier érudit au bacon. Ninja du café. Organisateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.