La France prend en compte le terrorisme dans l’explosion d’une voiture Rallye Dakar

La France ouvre une enquête pour terrorisme sur l’explosion d’une voiture d’assistance lors du rallye Dakar en Arabie saoudite. Un chauffeur français a été grièvement blessé. Les enquêteurs français supposent une tentative de meurtre avec un mobile terroriste.

La voiture a explosé jeudi dernier près de l’aéroport de Jeddah, peu avant le départ de la course dans le désert. Les autorités saoudiennes affirment que l’explosion est le résultat d’un accident.

Le conducteur blessé est Philippe Boutron, 61 ans, également directeur du club de football français US Orléans. Boutron participe au Rallye Dakar pour la neuvième fois. Après avoir été soigné en Arabie saoudite, il a été transféré en France, où il est maintenu dans un coma artificiel.

Les cinq autres occupants du véhicule, dont des Français, n’ont pas été blessés. L’un d’eux dit à la chaîne d’information française BFM TV convaincu qu’il s’agissait d’un attentat. « Nous ne sommes pas fous, nous avons délibérément fait exploser. »

La sécurité renforcée

Le Rallye Dakar, organisé à l’origine entre Paris et la capitale sénégalaise Dakar, se déroulera en Arabie Saoudite pour la deuxième année consécutive. La dernière étape est vendredi prochain. Des dizaines de Néerlandais participent aux voitures, quads et motos.

L’organisateur français ASO a renforcé la sécurité autour de la course. Le ministère français des Affaires étrangères a renforcé les conseils aux voyageurs pour l’Arabie saoudite et avertit les citoyens français de la menace terroriste dans le pays.

Perrine Lane

"Passionné de voyages indépendant. Amateur de bacon sympathique. Résolveur de problèmes passionné. Férus du Web. Créateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.