La « loi séparatisme » suscite l’émoi en France : deux Français musulmans témoignent

L’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, est quant à lui d’accord avec le plan du président Macron : « Selon moi, cette loi n’est pas dirigée contre les musulmans et l’islam, mais contre l’islamisme, le poison de l’islam. Cette loi nous protège tous, y compris les musulmans, contre cette idéologie. L’islamisme fait référence à un islam politique qui ne veut pas de séparation de l’Église et de l’État.

A propos de l’amendement voté par le Sénat pour interdire le port du foulard aux mineurs, il a déclaré : « La loi n’affecte pas les adultes, elle affecte les mineurs. Et nous n’avons pas le droit de maltraiter une jeune fille. Le Sénat est aussi là pour protéger les musulmans.

Chalghoumi est donc fermement convaincu que les valeurs de l’islam sont compatibles avec celles de la République française : « L’islam est compatible avec les valeurs humanistes, telles que l’égalité entre les hommes et les femmes. L’islamisme ne l’est pas. Aujourd’hui, nous luttons en France contre le terrorisme et l’islamisme, pas contre les musulmans et l’islam ». L’imam a déjà reçu plusieurs menaces après avoir parlé positivement du projet de loi. Selon la grande majorité de la communauté musulmane de France, il contribuerait à stigmatiser les musulmans.

Cadice Lyon

"Fanatique des médias sociaux. Accro à la télévision. Évangéliste du Web. Fier érudit au bacon. Ninja du café. Organisateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.