Les Pays-Bas avec la France hors du Mali

International17 février ’22 11:08Mis à jour le 17 février 22 14:02AuteurRédacteurs Web BNR

Les Pays-Bas et la France se retirent de la mission Takuba au Mali. Le ministère des Affaires étrangères le confirme à la BNR, maintenant que la France annonce qu’elle quittera le pays d’Afrique de l’Ouest. Avec deux officiers d’état-major, les Pays-Bas apportent une petite contribution à la mission de formation dirigée par la France et à la mission anti-jihad/terrorisme Takuba. Le ministre Wopke Hoekstra enverra une lettre à la Chambre des représentants plus tard dans la journée. Outre la France, l’ONU a également une mission au Mali à laquelle participent des dizaines de soldats néerlandais sous le drapeau onusien, mais ces soldats resteront.

Le président français Macron a annoncé aujourd’hui son départ de la région stratégiquement importante et riche en ressources pour la France. La junte militaire récemment arrivée au pouvoir au Mali, soutenue par le groupe russe Wagner, veut que tous les soldats français quittent le pays. Le retrait pourrait prendre des mois. La mission de l’ONU Minusma restera, laquelle mission est soutenue par des dizaines de militaires néerlandais. Il y a environ 2 500 militaires français au Mali. Ils font partie de la mission antiterroriste française dans la région, qui compte au total 4300 soldats.

wagner

L’intervention militaire a commencé en 2013. La France et d’autres pays européens, dont les Pays-Bas, ne sont plus intéressés par l’opération après un coup d’État militaire dans le pays. Le Canada retire également son armée. La junte militaire s’oppose à la mission, des mercenaires russes du groupe Wagner sont actifs dans le pays et travaillent de plus en plus étroitement avec les nouveaux dirigeants militaires. Le groupe Wagner est considéré comme un instrument du gouvernement russe, qui le nie toujours avec force.

Lire aussi | La France et l’UE en collision avec la junte malienne

Niger

Selon un communiqué conjoint, des réflexions sont en cours pour poursuivre les travaux sur la lutte contre les extrémistes dans la région en provenance, entre autres, du Niger. La « relocalisation » de la mission devrait être achevée d’ici juin. Le président Emmanuel Macron a déclaré que le Niger était disposé à servir de port d’attache.

Les Pays-Bas comptent actuellement huit soldats actifs au Mali, six dans une mission européenne de formation et deux dans la mission française de lutte contre le terrorisme. Pendant de nombreuses années, les Pays-Bas ont contribué à la Minusma, la force onusienne censée stabiliser le pays, notamment en stationnant des soldats dans le nord-est du pays. Les Pays-Bas aident actuellement l’ONU au Mali avec un avion de transport. Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement néerlandais avait déjà indiqué qu’il était favorable à la suspension des missions européennes au Mali.

Écoutez aussi | CDA : inquiétudes sur l’accès à l’uranium

Cadice Lyon

"Fanatique des médias sociaux. Accro à la télévision. Évangéliste du Web. Fier érudit au bacon. Ninja du café. Organisateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.