« L’intérêt est une Europe forte et unie »

Les propos du nouveau ministre des Affaires étrangères du gouvernement Scholz

L’Allemagne « n’a pas d’intérêt plus important qu’une Europe forte et unie ». C’est ce qu’a déclaré la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, avant de partir pour les visites qu’elle effectuera aujourd’hui à Paris et Bruxelles, où elle rencontrera son homologue français Jean-Yves Le Drian, le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères. et politique de sécurité Josep Borrell, ainsi que le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg. Demain 10 décembre, le représentant des Verts sera à Varsovie pour s’entretenir avec le ministre polonais des Affaires étrangères, Zbigniew Rau. Comme le rapporte l’hebdomadaire « Der Spiegel », selon Baerbock, une condition préalable à une Europe forte et unie est que « nous, en tant qu’UE, prenons nos valeurs fondamentales au sérieux et appliquons les règles que nous avons établies ensemble ». Cela doit être fait « surtout lorsqu’il s’agit de l’État de droit et des droits de l’homme ».

Pour le ministre allemand des Affaires étrangères, en effet, « nous ne pouvons pas laisser s’effondrer les fondements de l’Europe ». Baerbock a ensuite souligné qu’« à Paris, Bruxelles et Varsovie, mon premier message sera : nos partenaires de l’Union européenne peuvent compter sur le nouveau gouvernement fédéral dès le premier jour ». L’Europe est le « pivot » de la politique étrangère de l’Allemagne, a finalement déclaré Baerbock qui a conclu : « Nous ne poursuivrons pas nos idées et nos intérêts au-dessus de nos voisins, et certainement pas à leurs dépens ».

Lire aussi d’autres actualités sur Nouvelles de Nova
Suivez-nous sur les réseaux sociaux de Nova News sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, Télégramme

Campion Roussel

"Explorateur. Érudit de Twitter. Organisateur dévoué. Junkie extrême d'Internet. Nerd de voyage incurable."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.