Mystère dans la nuit française : les fêtards piquent et ne se sentent pas bien

Selon la chaîne d’information française France Info, un reportage a été fait à Nantes, Rennes, Grenoble, Béziers et Toulouse, entre autres, après que des fêtards se soient fait piquer.

Les victimes se sont plaintes de vertiges soudains, de maux de tête, de nausées et même occasionnellement de pertes de conscience ou de convulsions. Certains pensaient avoir réellement senti une piqûre, d’autres n’avaient rien remarqué du tout.

Aucune substance dangereuse découverte

Certains jeunes ont découvert une blessure sur leur corps, une sorte de piqûre de moustique et parfois même une ecchymose, mais on ne sait pas avec quoi les fêtards ont été piqués ou si quelque chose a été injecté. Aucune substance étrangère ou dangereuse n’a été découverte par des tests sanguins, mais des analyses plus approfondies n’ont pas encore été réalisées.

Les histoires, qui se répandent rapidement sur les réseaux sociaux français, rappellent une série d’incidents au Royaume-Uni à la fin de l’année dernière. Puis des centaines de femmes ont déclaré avoir été droguées avec une aiguille en sortant.

Mais sur les 274 cas étudiés au Royaume-Uni, aucun n’a été réellement injecté de drogue.

Surtout les jeunes femmes

Il ne semble pas non plus y avoir de motif pour piquer des gens au hasard. Les incidents de piqûre d’aiguille n’ont pas conduit à des abus ou à des viols, ni à des vols.

Néanmoins, la police française prend l’affaire très au sérieux. Il est conseillé aux personnes concernées de toujours être contrôlées par un médecin. Environ 80 % des victimes sont des jeunes femmes.

Marceline Desjardins

"Drogué du Web. Évangéliste des médias sociaux. Communicateur professionnel. Explorateur amateur. Praticien en alimentation."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.