Un institut de santé rejoint l’association de l’UE pour l’évaluation des technologies de la santé

Dans un premier temps, le HAG se concentre principalement sur le développement d’une base solide pour façonner davantage les activités conjointes des organisations participantes. En outre, le partenariat vise à conseiller les décideurs politiques européens et les institutions et agences concernées sur l’évaluation des technologies de la santé et sur la poursuite de l’élaboration de la coopération européenne dans ce domaine. ainsi dit Tiana van Grinsven, membre du conseil d’administration de l’Institut national des soins de santé.

Importance de la coopération en évaluation

« Il est important que nous intensifions davantage la coopération européenne dans l’évaluation de nouveaux traitements, médicaments et technologies de la santé », a déclaré Van Grinsven. « Nous pouvons apprendre beaucoup les uns des autres, éviter les doublons et, grâce à la collaboration, raccourcir le délai d’exécution des évaluations des technologies de la santé. C’est également dans l’intérêt des Néerlandais, qui auront un accès plus rapide aux traitements, aux médicaments et aux innovations.

Présidence

Le Groupe des Chefs d’Agences a nommé le Prof. Rui Santos Ivo (INFARMED, Portugal élu Président, avec Prof. Dominique Le Guludec (HAS, France) et Dr. Trygve Ottersen (NIPH, Norvège) comme Vice-Présidents. groupe à ce jour sont entre autres:

  • AEMPS (Espagne).
  • AIFA (Italie).
  • AGENAS (Italie).
  • AIHTA (Autriche).
  • INFARMED (Portugal).
  • KCE (Belgique).
  • NIPH (Norvège).
  • G-BA (Allemagne).
  • HAS (France).
  • HIQA (Irlande).
  • IQWIG (Allemagne).
  • FIMEA (Finlande).
  • NCPE (Irlande).
  • REDETS (Espagne).
  • RER (Italie).
  • RIZIV-INAMI (Belgique).
  • NOMA (Norvège).
  • TLV (Suède).
  • Institut national des soins de santé (Pays-Bas).

Déterminer l’utilité plus rapidement

L’hôpital du Zuyderland, TNO, CBS et l’assureur-maladie CZ ont récemment publié un projet pilote qui a montré qu’il est possible d’analyser des données sensibles provenant de plusieurs sources sans réellement partager ces données. De cette façon, l’utilité des nouvelles technologies de la santé et d’autres innovations en matière de soins de santé peut être déterminée plus rapidement et ces innovations deviennent disponibles plus rapidement.

Cela peut être fait grâce aux technologies d’amélioration de la confidentialité (PET) et à de bons accords de coopération. De cette façon, les grandes quantités de données disponibles peuvent être utilisées au maximum pour améliorer les soins, sans compromettre la vie privée et la confidentialité.

Soirée d’ouverture 2022

Souhaitez-vous également assister à la Manifestation d’ouverture des TIC et de la santé le 31 janvier 2022 ? Les billets sont gratuits, mais c’est vraiment fini ! Alors n’attendez plus et inscrivez-vous vite.

Cadice Lyon

"Fanatique des médias sociaux. Accro à la télévision. Évangéliste du Web. Fier érudit au bacon. Ninja du café. Organisateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.