Wolff sur la discussion du calendrier : « La plupart des fans ne se soucient pas de l’endroit où nous courons »

Jean Bolscher

Toto Wolff se réjouit de l’arrivée de Miami et de Las Vegas au calendrier de la Formule 1. Le directeur de l’équipe Mercedes pense que les fans au bas de la ligne ne se soucient pas de savoir où ils courent.

Le calendrier de la Formule 1 est actuellement en discussion. Le sport continue de gagner en popularité dans le monde entier, de sorte que de plus en plus de pays font la queue pour organiser un week-end de course. C’est une bonne nouvelle pour la classe royale, qui peut ainsi pénétrer de nouveaux marchés. Cependant, cela pose également un problème. Selon la réglementation actuelle, le calendrier peut comporter un maximum de 24 courses, il y a donc un certain nombre de circuits en bascule.

Maximum dépassé

Cette année, le compteur s’élève à 23 Grands Prix. La Russie a disparu, mais sera très probablement remplacée par le Qatar, qui apparaîtra comme une destination fixe sur le calendrier à partir de 2023. De plus, Las Vegas sera ajoutée à la liste des destinations la saison prochaine et la Chine reviendra au calendrier. Miami s’inscrit comme un nouveau venu cette année et l’Afrique du Sud devrait la rejoindre à partir de 2024. Le maximum est ainsi dépassé, et donc la Formule 1 doit se tailler la chair.

Trois courses aux USA

La France, la Belgique et le Mexique ont tous un contrat expirant. De plus, le PDG de la Formule 1, Stefano Domenicali, a récemment indiqué que les courses traditionnelles ne sont pas sûres de leur place à l’avance, faisant craindre aux fans le Grand Prix de Monaco. Cependant, Toto Wolff pense que les téléspectateurs au bas de la ligne ne se soucient pas vraiment de savoir où la Formule 1 finit par courir. « Je pense que c’est fantastique d’avoir maintenant une deuxième et une troisième course aux États-Unis, jusqu’à Miami et Las Vegas », a déclaré l’Autrichien. « Ça ne va pas mieux.

Les fans s’en fichent

Le patron de l’équipe Mercedes a poursuivi : « La vérité est que je ne pense pas que la plupart des fans qui regardent la Formule 1 à la télévision ou sur les réseaux sociaux ne se soucient pas vraiment de l’endroit où nous courons. C’est mon opinion. Bakou n’est pas une course traditionnelle. » un événement fantastique. Courir dans ces lieux emblématiques est important pour les fans, pour les fans locaux. Et vous pouvez le voir : un public fantastique », fait-il référence aux fans présents en Australie. « Donc, trouver le bon équilibre n’est pas très important, mais Stefano l’a très bien fait jusqu’à présent. »

Perrine Lane

"Passionné de voyages indépendant. Amateur de bacon sympathique. Résolveur de problèmes passionné. Férus du Web. Créateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.