Google et la France s’entendent pour payer les articles d’actualité | À PRÉSENT

Google a mis fin mardi à un différend sur l’indemnisation pour l’utilisation de reportages. La société a pris des engagements auprès de l’Autorité de la concurrence.

Google a été condamné à une amende de 500 millions d’euros l’année dernière pour ne pas avoir conclu un accord équitable avec les médias français concernant la publication de leurs articles.

Le géant de la tech affirme avoir récemment conclu des accords avec plus de 150 titres français sur la rémunération de leurs messages. Cela comprend l’agence de presse Agence France-Presse (AFP), les journaux Le Monde et Le Figaro et le site d’actualité huffingtonpost.fr.

Google rapporte également qu’une partie indépendante vérifie si le groupe technologique et les entreprises de médias progressent suffisamment dans la négociation des emplacements de leurs messages. Si les pourparlers stagnent, les éditeurs peuvent recourir à l’arbitrage aux frais de Google.

Selon Benoît Cœuré, patron du régulateur Autorité de la concurrence, Google a mis en place un cadre de négociations équitables avec les médias d’information avec des promesses « pour la première fois en Europe ».

Depuis 2019, une nouvelle législation européenne donne aux éditeurs de médias d’information la possibilité de demander de l’argent aux principales plateformes en ligne qui publient leurs articles d’actualité ou des parties de ceux-ci. Les éditeurs de journaux, par exemple, se plaignaient auparavant de manquer de revenus publicitaires parce que des plateformes comme Google publiaient leurs actualités.

Cadice Lyon

"Fanatique des médias sociaux. Accro à la télévision. Évangéliste du Web. Fier érudit au bacon. Ninja du café. Organisateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.