Les sœurs jumelles Fleur et Fenne (14 ans) montent des chevaux de la ferme d’élevage de leur mère

Photo : Ingrid Truijens

C’était assez spécial lors du match de sélection de la Friesian Talent Cup à Lunteren fin novembre. Les sœurs jumelles Fleur et Fenne Timmermans, âgées de 14 ans, ont fait leurs débuts dans le concours des chevaux de dressage de trois ans sur deux jeunes juments élevées par leur mère Armanda elle-même. « Ça s’est bien passé, mais ça aurait pu être mieux », disent les sœurs à propos de leurs débuts à la FTC. « C’était assez excitant, mais aussi une très belle expérience. »

Sport et élevage

Fleur a monté Iva fan Veldzicht Ster (Omer 493) et sa sœur jumelle Fenne a monté Imme fan Veldzicht Provisional Kroon (Alwin 469). Les deux juments sont élevées par leur mère Armanda qui a environ cinq poulinières et qui a beaucoup de succès sous le nom de Fan Veldzicht. La mère d’Iva est Tanja van de Mayhoeve Kroon Pref AA (Tsjalke 397), la mère d’Imme est Joukje fan ‘t Reidfjild Ster Pref AA (Dries 411), qui a également eu l’étalon Kai fan Veldzicht Ster (Alwin 469) dans le premier visionnage. livré et reçu une invitation pour le second visionnage.

De New Forest au cheval frison

Toutes les juments de l’élevage de Fan Veldzicht sont gardées, ce qui offre des opportunités aux jeunes filles qui ont elles-mêmes commencé l’équitation dès leur plus jeune âge. « Nous avons commencé à monter un mini cheval à l’âge de quatre ans. » Ce n’est devenu une véritable équitation que lorsqu’ils sont allés au centre équestre à l’âge de cinq ans pour vraiment se familiariser avec l’équitation. À l’âge de onze ans, ils ont eu leur propre poney New Forest, que Fenne monte maintenant en dressage Z1. « À l’époque, nous montions déjà les juments de notre mère », raconte Fleur. Les jumeaux pensent qu’il est très logique qu’ils aient rapidement monté les chevaux frisons. «Ce sont de très beaux chevaux, avec cette longue crinière et ils se déplacent aussi magnifiquement. Nous sommes vraiment fans des chevaux frisons.’ Au départ, les dames rampaient sur le dos des juments (reproductrices) plus âgées, mais bientôt elles avaient aussi les jeunes juments en ligne de mire.

Le plus haut possible dans le sport

Fin 2020, Iva et Imme sont sorties de l’élevage, ont été débourrées puis Fenne et Fleur sont montées en selle. Les juments sont également passées à l’inspection l’été dernier. « Elles sont toutes les deux devenues Star », disent les sœurs. Imme a également reçu une première prime et elle a été provisoirement couronnée à l’Inspection Centrale. Les deux juments sont également pleines d’Auwert 514. « L’élevage est vraiment pour notre mère », indiquent Fenne et Fleur. « Nous préférons nous asseoir dessus. »

Assez d’exemples

Ils essaient d’apprendre le plus possible pour se défoncer dans le sport. ‘Encore une fois avec un bel étalon’, dit Fleur. « Ou avec une jument, je m’en fous », dit Fenne, alors qu’ils peuvent nommer des Amazones qui sont un exemple pour eux. « Hennie Roffel, Corina van den Bunt, Isabelle Vroomans et Demi van Nuys. » Et Sabine van de Loenhorst. « Il nous a aidés avant notre entrée dans la Friesian Talent Cup. » Pour Fleur et Fenne, il n’y aura pas de suite à la Friesian Talent Cup cette année. Mais peut-être l’année prochaine. « Nous avons de nouveau de jeunes juments issues de l’élevage. Une propre soeur d’Iva, Lieke fan Veldzicht (Omer 493) et une fille de Sinke fan Veldzicht Ster Sport AA (Wolfert 467), Keet fan Veldzicht (Tjebbe 500), sont prêtes pour le tour suivant. Ensuite, nous essaierons à nouveau », ont déclaré les jumeaux.

Photo : Ingrid Truijens

Albain Forestier

"Nerd passionné d'alcool. Entrepreneur d'une humilité exaspérante. Spécialiste des médias sociaux. Organisateur primé. Amoureux général de Twitter. Spécialiste de la bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.