Libye, Draghi « Situation d’atterrissage insoutenable, l’UE trouve un accord » – BlogSicilia

ROME (ITALPRESS) – « La réconciliation des positions italienne et française reflète exactement la réconciliation entre les autorités libyennes : si nous ne nous entendons pas nous n’aidons pas la Libye, c’est la principale raison pour laquelle nos positions sont très proches ». C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre, Mario Draghi, lors de la conférence de presse conjointe de la France, de l’Italie, de l’Allemagne, de l’ONU et de la Libye, à l’issue de la Conférence internationale sur la Libye. Le président Draghi a répondu à une question sur le débarquement : « nous devons intervenir, faire quelque chose pour faire face à cette situation. Il est certain cependant que ces débarquements continus en Italie rendent la situation insoutenable, et l’Union européenne doit trouver un accord sur ce front, et nous-mêmes devons pouvoir investir davantage en Libye, dépenser plus d’argent en Libye pour aider les Libyens. rendre ces migrations plus humaines. Mais la Libye est aussi un pays de passage ».
« La présence des coprésidents libyens ici montre qu’ils sont prêts à travailler ensemble pour les prochains rendez-vous très compliqués, mais pour lesquels nous sommes convaincus qu’ils seront résolus de la meilleure façon, dans le meilleur intérêt de la Libye », a ajouté Draghi. « Le chemin de la stabilité repose sur quatre piliers : le premier ce sont les élections, nous savons qu’elles auront lieu le 24 décembre, à la fois législatives et présidentielles ». « Les Libyens veulent voter, il y a déjà trois millions d’inscrits. Pour pouvoir les faire, il faut une loi électorale, l’espoir est que cela se fasse ensemble, c’est urgent ». Le deuxième pilier de la voie de la stabilité est « la sécurité, le cessez-le-feu, la voie de la reconstruction est possible, la présence des deux coprésidents libyens le prouve, le troisième pilier est l’économie, le quatrième pilier est le respect des droits humains, sur cette question nous sommes tous d’accord, nous sommes conscients que la question des droits de l’homme doit être abordée tous ensemble ».
(ITALPRESS).

Albain Forestier

"Nerd passionné d'alcool. Entrepreneur d'une humilité exaspérante. Spécialiste des médias sociaux. Organisateur primé. Amoureux général de Twitter. Spécialiste de la bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.