Samedi et dimanche les deux géants de la Coupe d’Europe

Le domaine skiable de Paganella accueillera pour la neuvième année consécutive une classique du circuit féminin : les protagonistes attendues, avec l’Italie qui pourra également compter sur Midali et Ghisalberti.

Un week-end 100 % italien, pour entrer au cœur de la Coupe d’Europe 2021/22.

Si les hommes seront occupés dès jeudi (avec les premières épreuves de descente) et jusqu’à lundi prochain à Santa Caterina Valfurva pour trois courses de vitesse, après le super-g de Zinal voilà que le circuit continental féminin débarquera à Paganella, pour les deux géants classiques d’Andalo, prévu Samedi 11 et dimanche 12 (première manche à 9h30, la seconde à 12h30) sur la « Olimpionica 2 » qui accueille déjà l’équipe nationale norvégienne, hommes et femmes, pour la séance d’entraînement classique qui voit les Scandinaves travailler des années dans le cœur de Paganella.

La Coupe d’Europe revient pour la neuvième fois consécutive à Andalo, où de nombreux grands noms de la scène internationale sont attendus, dont des athlètes confirmés et des jeunes sur la rampe de lancement. Dans la compétition, il y aura des skieuses représentant 21 nations, à commencer par les fortes représentantes de l’Autriche, de la Norvège, de la Suisse, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, de la Slovénie et de la Suède, pour n’en nommer que quelques-unes, jusqu’aux États-Unis, au Japon et en Australie.

Paganella sera la cinquième étape de la saison de Coupe d’Europe féminine, la deuxième du géant après celle de l’Autriche à Mayrhofen, où la classe 1999 du Liechtenstein, Charlotte Lingg, s’est imposée devant Franziska Gritsch et la Suisse Lorina Zelger. Les attend, pour confirmation, l’une des pistes les plus spectaculaires et exigeantes du circuit, celle de la piste olympique 2, la même qui a accueilli les éditions précédentes.

Le week-end prochain, l’équipe nationale norvégienne sera dirigée par Marte Monsen, 21 ans, déjà victorieuse à Andalo en 2019 et fraîchement sortie du premier top 10 de la Coupe du monde, avec une sixième place en parallèle de Lech le mois dernier. Parmi les grands noms, alors, se détachent celui de la classe française 1995 Clara Direz, athlète déjà capable de remporter la Coupe du monde (en parallèle de Sestrières en janvier 2020) et deux fois sur le podium à Paganella en 2018, et ceux de la Slovène Neja Dvornik (16e et 19e des deux slaloms de Levi en novembre) et Tina Robnik, cette année huitième du parallèle de Lech et 22e de l’ouverture à Soelden, avec six au total dans le top 10 de la Coupe du monde.

La patrouille suisse sera aussi acharnée et qualifiée, qui pourra compter sur Camille Rast (déjà deuxième à Andalo en décembre 2020), sur Simone Wild (victorieuse en 2016), sur Andrea Ellenberger (dans la saison 24e à Soelden et 12e en parallèle de Lech), sur l’émergente Selina Egloff et sur Vanessa Kasper. L’Autriche, pour sa part, a placé trois athlètes parmi les six premiers du premier géant de la Coupe d’Europe de la saison et va désormais chasser la grande cible, en se concentrant sur Franziska Gritsch, Sophia Waldauf et Nina Astner, tandis que l’Allemagne sera emmenée par Paulina Schlosser (quatrième à Mayrhofen) et Jessica Hilzinger, qui a déjà marqué des points lors des deux slaloms de Coupe du monde disputés à Levi, avec un record en Coupe d’Europe de six victoires et quatorze podiums.

La Suède, quant à elle, sera emmenée par Sara Rask (deux victoires en Coupe d’Europe en 2019) et alignera également la fille de l’art Lisa Nyberg, née en 2002. Parmi les nombreux jeunes espoirs, la précitée Charlotte Lingg et la Le croate Zrinka se démarque également. Ljutic, qui a remporté deux victoires en Coupe d’Europe la saison dernière (une en géant et une en slalom). Enfin, il y aura la grande patrouille italienne, menée par Roberta Midali, qui a foulé la neige de la Coupe du monde à Soelden, Lech, Levi et Killington en première partie de saison, avec une première et une troisième place dans le dernière édition de la Coupe d’Europe.

A Mayrhofen, la meilleure des bleues (huitième) était Ilaria Ghisalberti, qui va désormais tenter de profiter du facteur terrain, ainsi que Valentina Cillara Rossi (sur le podium à Andalo en 2019), l’athlète qui a grandi dans le Comité Trentin Francesca Fanti, puis Elisa Platino et Vivien Insam, toutes deux dans les points de la première Coupe d’Europe géante de la saison. Avec eux, Carole Agnelli, Andrea Craievich, Laura Steinmair, Annette Belfrond, Melissa Astegiano, Carlotta Saracco, Giulia Tintorri, Laura Rota, Martina Marangon, Vicky Bernardi, Carlotta De Leonardis et Flavia Giordano figurent également sur la liste.

Albain Forestier

"Nerd passionné d'alcool. Entrepreneur d'une humilité exaspérante. Spécialiste des médias sociaux. Organisateur primé. Amoureux général de Twitter. Spécialiste de la bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.