La France pense au terrorisme au Rallye Dakar, les Saoudiens ne trouvent aucun indice | À PRÉSENT

L’Arabie saoudite n’a trouvé aucune preuve d’une attaque ou d’une autre action criminelle après avoir enquêté sur une explosion au Rallye Dakar. Le concurrent français Philippe Boutron a été grièvement blessé dans l’explosion de mercredi dernier.

Selon le ministère des Affaires étrangères d’Arabie saoudite, les premiers résultats de l’enquête montrent qu’il n’est pas question d’une action pénale. Le pays s’engage à rester en contact avec les autorités françaises et à partager les preuves.

Plus tôt vendredi, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré qu’il pourrait y avoir eu une attaque terroriste. « Nous avons informé l’organisation que les responsables en Arabie saoudite doivent être extrêmement transparents sur ces événements. Il existe des hypothèses selon lesquelles il s’agit d’une attaque terroriste », a déclaré Le Drian.

L’organisation a déjà annoncé que le rallye se poursuivra comme d’habitude. Boutron a été rapatrié en France après l’accident, où il a été maintenu dans un coma artificiel. Il s’en est réveillé jeudi.

Le rallye Dakar se tiendra en Arabie saoudite pour la troisième fois, après que le rallye du désert ait balayé l’Amérique du Sud au cours des 11 années précédentes. Depuis sa création jusqu’en 2007 inclus, le rallye a commencé en Europe et s’est terminé à Dakar, la capitale sénégalaise.

La 44e édition du Rallye Dakar a débuté samedi et s’achèvera le 14 janvier.

Cadice Lyon

"Fanatique des médias sociaux. Accro à la télévision. Évangéliste du Web. Fier érudit au bacon. Ninja du café. Organisateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.