La police française ouvre une enquête sur des étudiants néerlandais malades

Pierre Maire, directeur de La Grotte du Yeti, raconte RTL Nieuws par téléphone. « Nous ne savons pas encore pourquoi ils sont tombés malades. Leur sang est toujours testé. »

Violents tremblements et attaques de panique

La semaine dernière, neuf étudiants ont souffert de phénomènes étranges. Les gens ne s’étaient pas rétablis sans raison claire.

Ils présentaient des symptômes étranges tels que jambes affaissées, tremblements violents, changements émotionnels violents, amnésie et attaques de panique. Ils étaient très accessibles. Deux des étudiants ont dû être hospitalisés. Des tests sanguins sont maintenant en cours pour déterminer la cause.

Aujourd’hui, le NOS a signalé que plusieurs étudiants d’autres villes avaient reçu des plaintes similaires lors d’une visite au bar après-ski

« Bien sûr, cela pourrait être n’importe quoi, ils auraient pu manger quelque chose de mal, avoir trop bu. Mais cela pourrait aussi être de la drogue, compte tenu des symptômes qu’ils ont », explique Maire.

« La drogue est un problème partout dans la vie nocturne et donc aussi ici à Risoul. C’est pourquoi nous y prêtons beaucoup d’attention. »

Images de caméra

« Par exemple, nous surveillons de près notre propre personnel. Nous fouillons notre personnel. Et nous le formons à faire très attention à la sécurité de nos clients », explique Maire.

« Si nous pensons que de la drogue est utilisée dans les toilettes, nous y allons. Si nous trouvons de la drogue, nous appelons toujours la police. Nous avons aussi des caméras partout. Nous avons donné les images des caméras à la police. »

Problèmes antérieurs avec la drogue

« Nous n’avons pratiquement pas eu de problèmes de drogue pendant quelques hivers. Et maintenant, cet hiver, tout à coup, plusieurs fois de suite. Cela ressemble à une coïncidence. Mais bien sûr, nous trouvons cela très ennuyeux. Et nous espérons que cette affaire va maintenant faire l’objet d’une enquête rapide. »

Maire va « aider la police autant que possible », dit-il. « Peut-être que cela n’a rien à voir avec la drogue. Mais si tel est le cas, alors mon expérience est que cela a toujours été apporté par un groupe de jeunes eux-mêmes. »

« La drogue tombe différemment en montagne »

« Les gens ne savent souvent pas que les drogues peuvent tomber différemment parce que vous êtes beaucoup plus haut ici dans les montagnes », explique Maire. « Cela vous fait quelque chose. Et bien sûr, les gens en boivent aussi parfois. Cela peut mal tourner. Je ne dis pas que c’est comme ça que ça s’est passé maintenant, mais c’est comme ça que ça se passe plus souvent. »

En tout cas, Maire ne pense pas qu’il y ait d’intention. « Ces jeunes sont tombés malades, mais rien d’autre ne s’est passé. Pour autant que je sache, ils n’ont pas été volés. Ils n’ont pas été touchés. Donc, quoi qu’il en soit, je ne pense pas que quiconque ait voulu leur faire du mal. »

Voyage de ski interrompu

Les 450 étudiants de première année des associations étudiantes d’Utrecht USC et UVSV ont prématurément interrompu leur séjour aux sports d’hiver à Risoul en France en raison des événements.

Hier, l’association a indiqué que les élèves se portent bien à nouveau. Néanmoins, il a été décidé que tous les élèves rentreraient chez eux plus tôt « parce que la sécurité ne peut être garantie », une lettre aux États membres. Aussi, une partie du groupe aurait un peu perdu le plaisir après les incidents.

Les sororités n’étaient pas disponibles pour commenter aujourd’hui.

Perrine Lane

"Passionné de voyages indépendant. Amateur de bacon sympathique. Résolveur de problèmes passionné. Férus du Web. Créateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.