Le Sénat français demande l’interdiction du hijab lors d’événements sportifs

Le Sénat français a approuvé un amendement à la loi interdisant le port de symboles religieux lors des compétitions sportives interdit. Cela signifie que les femmes musulmanes ne peuvent plus faire d’exercice avec un hijab.

Le projet de loi a été déposé en décembre par le parti de droite Les Républicains et adopté par 160 voix contre 143.

Le Sénat estime que si le port du foulard n’est pas explicitement interdit, la France risque d’être envahie par de nouveaux clubs sportifs qui encouragent le port du hijab.

Roxana Mărăcineanu, la ministre française des sports, est contre la mesure.

Un comité, composé de membres du Sénat et du Parlement, doit encore se réunir pour se mettre d’accord sur le projet de loi. L’amendement peut donc encore être rejeté.

En France, le port de symboles religieux est déjà interdit dans les écoles. Il est également interdit de porter le niqab et la burqa en public.

Les critiques pensent que l’islam lui-même est explicitement attaqué depuis la fin de 2020. Après le meurtre du professeur d’histoire Samuel Paty, qui a montré des caricatures de Mahomet, le gouvernement français a déclaré la guerre au « séparatisme islamique ».

Par exemple, les mosquées et les écoles islamiques sont placées sous surveillance, les mosquées soupçonnées de radicalisme sont fermées et le gouvernement français a dissous le Collectif contre l’islamophobie en France et l’association caritative islamique BarakaCity.

On ne sait pas si l’interdiction du foulard pour les athlètes, si elle est adoptée, sera également introduite pour les Jeux olympiques de 2024 à Paris.

Perrine Lane

"Passionné de voyages indépendant. Amateur de bacon sympathique. Résolveur de problèmes passionné. Férus du Web. Créateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.