Les pays riches économisent des milliards de tonnes de CO2 s’ils passent à un régime à base de plantes

Si nous supprimons plus souvent la viande et les produits laitiers dans les 54 pays à revenu élevé et mangeons plutôt plus d’aliments à base de plantes, cela économisera près des deux tiers des émissions de CO2 dans l’agriculture. Et si les habitants des pays riches le font, une surface agricole plus grande que l’ensemble de l’Union européenne deviendra disponible. C’est selon une étude qui est publié dans Nature Food. Les scientifiques ont examiné comment le système alimentaire change si davantage d’aliments à base de plantes sont consommés dans ces pays à revenu élevé.

Si rien n’est fait des surfaces libérées, elles peuvent absorber près de 100 milliards de tonnes de CO2. Cela équivaut aux émissions émises par l’agriculture dans le monde en quatorze ans. Selon les chercheurs, cela garantit que les 54 pays les plus riches remplissent d’un seul coup les conditions de l’Accord de Paris. Pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 degrés.

A lire aussi : « Le plus gros gaspillage alimentaire réside dans le maintien d’une chaîne alimentaire animale »

Fini les boulettes de viande tous les jours

Parmi ces pays riches se trouvent la France, l’Amérique, l’Australie et bien sûr les Pays-Bas. Les chercheurs ont également en tête un régime alimentaire spécifique pour ces résidents : le Régime de santé planétaire EAT-Lancet. Si les Européens, les Américains et les Australiens suivent ce régime, cela réduira énormément les émissions de CO2. Plus de la moitié de l’alimentation se compose de légumes et de fruits, en plus d’une grande partie de céréales complètes, de protéines végétales (comme le soja et les pois), une petite partie de légumes féculents comme les pommes de terre, et une très petite partie de fromage et de viande, graisses insaturées et sucre ajouté.

Louie Roy

"Aspirant défenseur de la télévision. Pionnier de l'alimentation. Amateur de bacon hardcore. Résolveur de problèmes indépendant. Expert en bière. Spécialiste de la culture pop. Nerd Twitter. Webaholic."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.