Pinot et Martin réagissent aux injections de Nadal : « Les héros d’aujourd’hui… »

Pinot et Martin réagissent aux injections de Nadal : « Les héros d’aujourd’hui… »

mercredi 8 juin 2022 à 09:32

Après avoir remporté Roland Garros pour la quatorzième fois, le joueur de tennis Rafael Nadal a révélé qu’il avait reçu des injections pendant le tournoi pour engourdir la douleur d’une blessure persistante au pied. Thibaut Pinot a répondu via Twitter sur cette annonce. « Les héros d’aujourd’hui… », a tweeté le Français avec sarcasme. Son compatriote Guillaume Martin a également exprimé son opinion.

Pinot, qui avait précédemment parlé de l’utilisation de certificats et de cétones dans le prix, a répondu à un tweet de Nadal lui-même. Dans ce tweet, l’athlète espagnol avait soutenu qu’il valait mieux ne pas savoir combien d’injections il avait reçu lors de Roland Garros. Le commentaire de Pinot a été suivi de deux émojis : un au visage suspect et un au visage fondant. Le Français n’a pas donné plus de détails sur la question.

Cependant, le coureur Groupama-FDJ a ensuite retweeté Clémence Lacour, journaliste d’investigation, qui a résumé l’attitude de Pinot : « Son tweet (Pinots, ndlr) parle avec ironie ‘des héros d’aujourd’hui’. Ces héros choisissent la performance au détriment de leur corps et veulent performer malgré des problèmes physiques si graves qu’ils doivent l’endormir (Nadal avait dit que son pied avait été endormi par les injections, ndlr). Est-ce l’exemple que nous voulons pour nous et nos enfants ?

Martin : « Ce que Nadal a fait serait impossible dans le cyclisme »
Un autre coureur français, Guillaume Martin, s’est entretenu avec L’Équipe plus en détail sur l’affaire Nadal. « Ce que Nadal a fait serait impossible dans le cyclisme, et je pense que c’est normal. Si vous êtes malade ou blessé, vous ne courez pas, vous ne faites pas de compétition. Cela me semble logique, pour plusieurs raisons. Premièrement, pour la santé des athlètes. À long terme, je ne sais pas si cela fera du bien à la cheville de Nadal. De plus, les médicaments, et en particulier les injections, n’ont aucun effet cicatrisant. Ils peuvent certainement avoir des effets sur les performances ou être modifiés pour améliorer les performances, donc cela me semble vraiment limite.

Martin remarque également qu’il existe une grande différence culturelle entre, par exemple, le tennis et le cyclisme. « Si un cycliste faisait une telle chose, ce serait illégal, mais même si ce n’était pas le cas, tout le monde tomberait dans le panneau et le stigmatiserait comme dopé. Il y a un tel bagage culturel, de tels clichés sur le cyclisme.

« En même temps, les gens louent Nadal parce qu’il peut souffrir tellement. Je crois que Zlatan Ibrahimovic (footballeur à l’AC Milan, ndlr) a également parlé d’injections au genou. Ils sont considérés comme des héros parce qu’ils peuvent souffrir tellement, mais en réalité ils sont aidés par des moyens pour pouvoir le faire. Et encore une fois, c’est vraiment limite. Le vainqueur du cyclisme, et du Tour en particulier, est systématiquement accusé de dopage, même si tout va bien.»

Code éthique propre
Martin voit une grande responsabilité pour les coureurs eux-mêmes pour déterminer jusqu’où ils vont. « Les règles de l’UCI sont, en ce qui me concerne, un minimum. Il y a beaucoup de choses qui sont permises, mais je m’interdis. C’est une grande zone grise, tordant certains médicaments qui sont normalement utilisés pour le traitement, par exemple pour le cancer ou la sclérose en plaques. Je ne me vois pas prendre une telle chose pour devenir un meilleur cycliste, même si c’est autorisé. »

« Les autorités antidopage ont toujours un temps de retard, donc je ne pense pas qu’il faille attendre qu’elles prennent position pour prendre position nous-mêmes. Il appartient à chacun de construire sa propre déontologie. J’accepte que parfois mes résultats soient moins bons à cause de ce code, mais néanmoins je reste proche de moi et j’en suis content.

Perrine Lane

"Passionné de voyages indépendant. Amateur de bacon sympathique. Résolveur de problèmes passionné. Férus du Web. Créateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.