Voici ce qu’a écrit la presse internationale sur la victoire de Leclerc et DNF Verstappen

Le troisième week-end de course de la saison est terminé et pour l’instant les hommes de Ferrari ont fait le meilleur travail. Charles Leclerc a remporté la course à Melbourne avec force majeure et pour aggraver les choses, Max Verstappen a également abandonné vers la fin de la course avec des problèmes de moteur. Cela a été rapporté par la presse internationale.

Après une rentrée réussie à Melbourne, en Australie, il est important pour la presse de faire le point. Ce fut – comme à Bahreïn – un week-end dramatique pour Verstappen, tandis que Leclerc a décollé avec le butin complet. « Verstappen furieux ! » titre l’Allemand image alors. « Le spoiler Verstappen vient d’Italie. Ferrari est actuellement en charge de tout. Aucune équipe n’est aussi stable et ne comprend les voitures aussi bien que la Scuderia. Le Monégasque mène désormais la Coupe du monde avec une avance de 34 points. »

L’équipe

« Les nerfs à vif chez Red Bull après une nouvelle panne de Verstappen », commence le Français L’équipe† Red Bull se voit attribuer un 3 dans le rapport chiffres du média français. « Ce score peut surprendre avec le podium de Sergio Perez, mais l’équipe autrichienne a également fait face à de vives critiques de la part du champion du monde avec un nouvel échec. Il n’a pas non plus été en mesure de mettre la pression sur Leclerc en raison du manque de rythme de son Red. a déjà perdu 36 points par manque de fiabilité.

Sports du ciel

Puis les Britanniques Sports du ciel† Les gens parlent de la retraite de Verstappen, mais précisent également qu’il n’y avait absolument aucune taille sur Leclerc et Ferrari. « Tout comme à Bahreïn, Verstappen a eu des problèmes de fiabilité et a terminé deuxième quand on lui a dit de mettre le Red Bull de côté. Mais, le champion du monde n’était de toute façon pas à la hauteur de Leclerc. Il a été dominant sans précédent dimanche et a creusé son écart à un joli marge de 34 points. »

Gazette

Enfin on prend l’italien La Gazzetta dello Sport là. Bien sûr, le journal sportif italien est fier de sa propre Ferrari et c’est célébré. « Les leaders s’enfuient, Ferrari s’enfuit ! Bye Red Bull », commence le journal rose. « L’Australie est aux pieds de Leclerc et de la belle F1-75. Alors que Verstappen était juste derrière les rouges à Bahreïn et en Arabie Saoudite, la RB18 voyait à peine l’échappement de la Ferrari au galop. Verstappen a de nouveau été condamné par son abandon à un lourd score nul, tandis que Leclerc en auteur d’une course magistrale remportait les 26 points.

Restez informé tout au long de la saison de F1

Recevez les actualités F1 les plus importantes clairement regroupées dans une newsletter hebdomadaire. Comprend des émissions spéciales et des interviews exclusives.

Perrine Lane

"Passionné de voyages indépendant. Amateur de bacon sympathique. Résolveur de problèmes passionné. Férus du Web. Créateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.