Eiger, la Direttissima Harlin gravie en hiver par Leo Billon, Sébastien Ratel et Benjamin Védrines

Du 12 au 16 janvier 2022, les alpinistes français Leo Billon Sébastien Ratel et Benjamin Védrines ont gravi la Direttissima John Harlin sur la face nord de l’Eiger en style alpin et en hiver.

Profitant de la période exceptionnelle d’anticyclone qui a permis au Français Charles Dubouloz d’effectuer le premier hiver en solitaire de Pierres qui roulent sur les Grandes Jorasses, ses compatriotes Léo Billon, Sébastien Ratel et Benjamin Védrines ont également gravi une autre des grandes faces nord des Alpes, le nord de l’Eiger, le long du Harlin directe.

Ce célèbre parcours d’environ 1800 mètres a été établi entre le 18 février et le 25 mars 1966 par deux groupes d’alpinistes (américain, britannique et allemand) qui se sont longtemps battus contre des conditions prohibitives. L’Américain John Harlin a perdu la vie en tentant d’atteindre le sommet, et c’est en son honneur que l’itinéraire a été nommé.

La première ascension en style alpin, donc sans utilisation de cordes fixes, est bouclée en cinq jours en octobre 1977 par le Britannique Alex MacIntyre et l’Américain Tobin Sorenson, tandis que le premier solo hivernal est réalisé en 27 heures extraordinaires depuis le champion slovène Slavko Svetičič qui, vers la fin de la route, selon les recherches du Groupe militaire de haute montagne (GMHM), était sorti le long de la route Heckmair. Une sortie raisonnable pour l’époque et une option choisie par la suite par plusieurs consortiums. Enfin, le premier libre jusqu’à la jonction avec le Heckmair il a été réalisé par Robert Jasper et Roger Schäli du 20 au 23 septembre 2010.

Billon, Ratel et Benjamin Védrines ont grimpé du 12 au 16 janvier 2022, avec quatre bivouacs sur la face. Après la montée, Billon nous a expliqué « Les conditions étaient plutôt bonnes pour l’hiver. Nous avons rencontré les plus grandes difficultés dans la qualité douteuse de la roche. Plusieurs passages étaient impraticables, avec une escalade pas facile du tout. Au contraire, la roche offre souvent des appuis lisses, légèrement inclinés vers le vide… pas idéal pour grimper avec des crampons !Comme souvent en hiver, les longueurs les plus difficiles étaient celles avec des dénivelés modestes, et gravir les chemins sans savoir à quoi s’attendre dessus était stressant. en douceur. »

Selon le groupe d’élite GMHM qui comprend Billon, Ratel et Védrines, leur ascension devrait être la première ascension hivernale de style alpin de tout l’itinéraire. Ratel est ainsi récompensé de sa persévérance : à l’hiver 2016 avec Max Bonniot et Pierre Labbre il avait escaladé la voie d’origine, avant de sortir sur la voie Heckmair.

Partagez cet article




Perrine Lane

"Passionné de voyages indépendant. Amateur de bacon sympathique. Résolveur de problèmes passionné. Férus du Web. Créateur professionnel."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.